A Mossoul, Daesh utilise 100 000 civils comme boucliers humains

L’ONU rapporte ce vendredi 16 juin que plus de 100.000 civils irakiens étaient piégés par les terroristes de Daesh dans la Vieille ville de Mossoul (nord du pays), que les forces irakiennes ont presque totalement reprise.

 « Plus de 100.000 civils pourraient être encore retenus dans la Vieille ville… Ces civils sont en fait essentiellement retenus comme boucliers humains », a déclaré le représentant du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés en Irak, Bruno Geddo, lors d’une conférence de presse à Genève.

Les civils « piégés » dans la vieille ville

Le représentant de l’ONU a expliqué que les terroristes de Daesh avaient capturé des civils à l’extérieur de Mossoul et les avait emmenés de force dans la Vieille ville.

Privés d’eau et l’électricité, ces civils vivent dans une situation « de pénurie et de terreur », a-t-il ajouté, précisant que tous ceux qui essayaient de quitter cette zone étaient abattus par des snipers.

Utiliser des civils comme boucliers humains est une tactique habituelle des terroristes de Daesh, qui l’ont employée à maintes reprises lors des différents assauts de la coalition internationale, chaque fois qu’ils se trouvaient en difficulté.

Ou encore ici, à Manbij en août 2016 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *